Suite aux remontées d’information d’acteurs de la filière craignant de possibles fraudes, dès son lancement en octobre 2020, la fiche d’opération standardisée BAR-TH-164 encadrant les Coup de pouce CEE « Rénovation performante d’une maison individuelle » évolue. Depuis le 1er avril, l’étude thermique doit être réalisée sur site, sans recours possible à la sous-traitance. L’entreprise réalisant l’audit ne peut plus réaliser le contrôle, obligatoire, après travaux. Le taux d’usage des EnR, pour bénéficier du schéma de prime le plus favorable, est porté de 40% à 50%, soit un COP de 4,6 pour une pompe à chaleur. La vraie nouveauté, c’est que les projets doivent désormais s’inscrire dans le cadre de rénovations globales avec au moins un geste d’isolation obligatoire : façades, toiture, combo combles et sol, ou mieux un bouquet de travaux associant isolation thermique par l’extérieur, remplacement d’une chaudière fuel par une PAC et installation d’une VMC. D’expérience, ce genre de rénovation permet de diviser par plus de 2 les factures de chauffage, tout en améliorant le confort et en réduisant drastiquement les émissions de GES. Le Groupe Les ECO-Isolateurs se réjouit de ces excellentes évolutions, indispensables pour assurer la qualité et la performance thermique des chantiers subventionnés. Cette fiche va devenir une étape clé dans l’accompagnement progressif des entreprises de travaux vers la rénovation BBC.