Mis en avant dans l’Usine Nouvelle, Benoit Dulac, PDG de Bis Rénovation Énergie, évoque le besoin de stabilité dans les politiques d’attributions des primes et la réduction des délais de déblocage des subventions pour que les plans de rénovation énergétiques successifs cessent d’échouer.

« En France, depuis près de dix ans, l’État montre une volonté forte d’assurer la rénovation thermique de 500 000 logements par an. Plusieurs schémas de primes et subventions se sont succédé, mais cet objectif n’est toujours pas atteint. Il est pourtant réalisable à condition d’offrir un minimum de stabilité dans les politiques d’attribution des primes et de réduire les délais de déblocage des subventions. »

Lire la suite de l’article.