Nouveau dispositif pour inciter à la rénovation énergétique des logements, le « Prêt avance rénovation » sera proposé dans le courant du 1er trimestre 2022 par deux banques : le Crédit Mutuel Alliance Fédérale et la Banque Postale. Né du rapport Sichel, ce prêt hypothécaire doit permettre aux ménages précaires de financer le reste à charge de leurs travaux de rénovation énergétique.

Les ménages habitant des passoires thermiques étant souvent les plus modestes, il était jusqu’alors très difficile pour eux de contracter un prêt visant à financer le montant de travaux restant à leur charge après déductions des aides. Ce nouveau dispositif va leur permettre de contracter un emprunt, garanti à 75% par l’Etat et qui pourra être remboursé lors de la vente du logement ou lors d’une succession. Les intérêts pourront également être remboursés in fine, lors de la cession du bien.

Ainsi, les ménages les plus modestes vont pouvoir bénéficier de travaux de qualité, sans débourser directement un euro de leur poche.

 

Benoit Dulac, Président du Groupe Les ECO-Isolateurs réagit à cette annonce

« Je suis particulièrement ravi que cette disposition, qui faisait partie des recommandations faites à Olivier Sichel par Les ECO-Isolateurs, ait pu être retenue pour une mise en place au début de l’année 2022.

En offrant les moyens de financer plus facilement le reste à charge des ménages les plus modestes, cette aide constitue une véritable avancée sociale et sociétale. Elle va permettre à de nombreux particuliers vivant actuellement dans des passoires thermiques de sortir de la précarité énergétique et de réduire leurs émissions de CO2. Des milliers de foyers français vont également voir leur pouvoir d’achat augmenter dans des proportions importantes grâce aux économies de chauffage réalisées.

Selon nos estimations, après rénovation énergétique globale, les particuliers font, en moyenne, une économie de 1 000€ de chauffage/an. Dans le cas de grands précaires (20-21000€ de revenus annuels), cette économie engendrera, dans le cas du nouveau dispositif, une hausse de plus de 5% de pouvoir d’achat. Ce qui est loin d’être négligeable !

Cet excellent dispositif, complémentaire aux aides nationales et locales, devra toutefois être simple et rapide de mise en œuvre pour se montrer réellement efficace à grande échelle. »