La consommation énergétique reste une préoccupation pour plus de 60% des ménages.
A l’heure où le prix des énergies augmente, l’Observatoire National de la Précarité Energétique (ONPE) a publié le 23 novembre dernier, les résultats de son étude. Les chiffres sont sans appel : plus de 3,3 millions de ménages sont en situation de précarité énergétique.

L’Observatoire qualifie un ménage en situation de précarité énergétique dès lors que :
8% des revenus du foyer sont consacrés aux dépenses énergétiques,
– le ménage fait partie des 30% des foyers les plus modestes,
– les personnes déclarent ressentir une sensation de froid (mauvaise isolation, équipement défaillant, baisse de chauffage pour réduire les coûts, coupure suite à un impayé).

Ainsi, cette étude montre que 3 ménages sur 10 se restreignent sur le chauffage afin de ne pas connaitre de difficultés pour payer leurs factures d’énergie. Par ailleurs, 4 ménages sur 10 ont souffert du froid au cours du dernier hiver, le plus souvent à cause d’une mauvaise isolation.

 

Cependant, l’ONPE remarque un léger recul de la précarité énergétique en 2017 comparé à 2013, grâce à une météo plus clémente l’an passé.

Pour aider les ménages à sortir de cette situation de précarité, il faudrait, selon l’Observatoire, réduire la facture énergétique de 710€ en moyenne par an.

L’État ainsi que les collectivités mettent en place, depuis plusieurs années, des orientations de la politique énergétique :

  • Un grand plan d’investissement, entrant dans le programme Habiter Mieux, d’1,2 milliard d’euros pour financer la rénovation de 75 000 logements par an, soit 375 000 logements avant 2022
  • Des aides :
    • Les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) via une contribution des fournisseurs d’énergies pour aider les foyers modestes à financer leurs travaux d’économies d’énergie,
    • Les chèques énergie via l’Agence Nationale de l’Habitat pour aider les ménages aux faibles revenus à payer leurs factures.

Bis Rénovation Énergie, acteur de cette transition énergétique, aide tous les ménages à sortir de leur situation de précarité énergétique grâce à des travaux d’isolation financés majoritairement par les CEE au travers notamment de la marque « Les ECO Isolateurs ».