À compter de 2023, les logements dont la consommation énergétique excède 450 kWh par mètre carré et par an – c’est-à-dire portant l’étiquette G sur le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) – ne pourront plus être proposés à la location.
Dans un entretien accordé au Figaro, Emmanuelle Wargon a commenté le décret paru mercredi 13 janvier : « Nous allons contrôler les annonces d’agences immobilières qui ne pourront pas proposer la location de telles passoires thermiques ».
Engagé depuis plus de dix ans dans la lutte contre la précarité énergétique, le Groupe Les ECO-Isolateurs se réjouit que le gouvernement prenne la décision d’interdire la location de ces 90 000 logements indécents, qui condamnent leurs occupants à une double peine : une facture de chauffage exorbitante pour des conditions de vie inacceptables.
Il faudra cependant attendre le 1er janvier 2028 pour que l’abaissement progressif du seuil de consommation maximale d’un logement exclue l’ensemble des logements étiquetés F ou G du marché locatif.

Lire l’article